Le guide de votre bien-être à domicile

Confort

Fêtes

Noël : de la spiritualité à la fête mercantile, une société en mouvance

noël

© T. Tulic - Fotolia.com

Fête chrétienne, Noël s’accompagne de traditions profanes fortement institutionnalisées : courses aux cadeaux et emplettes pour le réveillon, décoration du sapin, réunions de famille, venue du Père Noël…

A ces rites incontournables s’allient désormais des événements ou animations dont l’origine est parfois ancienne mais que les pros du marketing ont su ressusciter, promouvoir, exploiter. Un seul but : vendre ! Vendre des produits, des animations, des spectacles, du rêve… pourvu qu’ils amènent le client à consommer.

Marchés de Noël : toute la France s’y met

Le premier marché de Noël français figure dans les registres de la ville de Strasbourg : en 1570 a lieu un premier « Christkindelsmärik », marché de l’enfant-Christ. La ville, puis bientôt toute l’Alsace et sa voisine lorraine, deviennent au fil du temps une référence en la matière. Aujourd’hui, dès l’Avent, toutes les villes de ces deux régions de l’Est de la France rivalisent d’inventivité pour faire de leur marché de Noël le plus attractif. Décorations scintillantes, illuminations, échoppes, cabanes de bois, effluves de vin chaud à la cannelle, cadeaux insolites, artisanat du monde, folklore, industrie textile ou verrière régionale, gastronomie, s’y donnent rendez-vous.

Le concept a essaimé dans la plupart des villes de France qui organisent aussi leurs propres marchés de Noël avec plus ou moins de réussite. Si sur certains, les produits proposés n’ont pas grand-chose à voir avec la région et sont souvent estampillés « Made in China » ou « Made in Taïwan », d’autres mettent un point d’honneur à ne proposer que des productions locales, sous forme d’objets, bijoux, étoffes, artisanat fait main, ou de spécialités gastronomiques et ½nologiques issues de leur terroir.

La ville de Strasbourg impose même une charte à ses boutiquiers pour ne pas déroger à cette déontologie.

Vrai ou faux sapin : Internet à la rescousse

Autres temps, autres m½urs… autrefois, on allait couper soi-même et en famille son sapin dans la forêt, ou on le dénichait chez un producteur, sur le trottoir du fleuriste, ou sur le parking du supermarché. Si ces pérégrinations à la recherche du plus beau sapin au meilleur prix ont toujours cours, d’autres paramètres sont intervenus qui facilitent (ou compliquent ?) le périple du consommateur.

Artificiel ou non ? Les économes loueront les mérites du faux sapin qui dort à la cave et qu’on ressort tous les ans quasiment intact ! Les âmes tendres ne jureront que par un sapin pour de vrai, qui répand dans la maison sa belle odeur de résine….

Eco-responsables ou pas concernés ? Les convaincus choisiront un sapin à replanter dans leur jardin, ou à rapporter sur le lieu d’achat pour qu’il vive une deuxième vie, dans le respect de l’environnement. Ils fustigeront les amateurs d’arbres artificiels aux composants si nocifs pour l’habitat, et dont on évitera de calculer l’empreinte carbone puisque la plupart proviennent du bout du monde, notamment d’Asie. Nouveau concept sur le marché du sapin : la commande sur Internet, passée directement au producteur et livrée dans votre salon, accompagnée du fameux « sac à sapin », le dernier gadget indispensable pour faire disparaître la vedette du décor de Noël sans semer ses aiguilles sur tout son parcours jusqu’au trottoir.

Les spectacles de Noël, une institution pour se mettre dans l’ambiance

Sur la scène ou dans la rue, Noël s’invite au spectacle : concerts dans les églises, spectacles sur glace, pièces de théâtre, ch½urs et chorales, grandes scènes parisiennes, contes de Noël, comédies musicales… les enfants sont particulièrement ciblés par le marketing événementiel : même le « film de Noël » sort en temps et en heure en salles. Nouvelle tendance : on n’hésite pas non plus à sacrifier le réveillon familial à une soirée spectacle, suivie d’un dîner au restaurant.


© Copyright 2011-2016 - Institut du Maintien à Domicile - Reproduction même partielle de ce site interdite. IMD : 19 à 25, rue Auguste-Comte - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9.
Agence web : JWBC Consulting. Hébergement : Celeonet.