Le guide de votre bien-être à domicile

Santé

Eau-air

Sophrologie et respiration

débimètre

© nSpire

La respiration ne peut se limiter au simple fait de remplir et vider ses poumons plus de 15 000 fois par jour. Dans la sophrologie, tout le corps entre en action dans ce processus vital. Bien respirer c’est à la fois une démarche physique et mentale qui permet de trouver l’harmonie.

Avoir conscience de sa respiration pour se détendre

La respiration est un geste tellement banal, répété des milliers de fois par jour, qu’il est difficile d’y prêter attention à moins que l’on ressente déjà la gêne d’une trop mauvaise respiration. La sophrologie aide les pratiquants à prendre conscience de leur respiration et à se concentrer sur elle pour l’améliorer, la rendre plus efficace et profiter de ses bienfaits dans toutes les situations de la vie sans ensuite avoir à se demander à chaque instant s'ils respirent bien. Ce processus de rééducation se fait progressivement et nécessite beaucoup de calme pour se concentrer. L’idéal est de s’allonger dans une pièce sans perturbations visuelles ou sonores, de fermer les yeux et de « s’écouter intérieurement » respirer. Mentalement, on peut retranscrire le parcours de l’air depuis le nez ou la bouche jusqu’aux poumons. Il faut sentir ses narines se dilater, ses poumons se gonfler, les côtes se soulever et remarquer les mouvements du ventre qui rentre et qui ressort.

La respiration par le ventre pour se sentir comme un bébé

A l’origine de nos jours nous respirons par le ventre. C’est la respiration abdominale, la plus naturelle. Pourtant, au quotidien, nous restreignons notre respiration au thorax. Les mouvements d’inspiration et d’expiration sont moins amples, les apports en oxygène et les rejets de CO2 sont moins volumineux : nous ne profitons donc pas de tous les bienfaits de la respiration. Pour réapprendre à respirer et en quelque sorte se « soigner » par la respiration, il faut se forcer à respirer par le ventre. L’idée est simple : il faut que tout le tronc suive les mouvements des poumons. Ainsi en expirant à fond, le ventre doit se rentrer et inversement pendant l’inspiration, il faut gonfler son ventre. En gonflant son ventre au moment de l’inspiration, le diaphragme descend et pousse les viscères vers le bas. Ceci laisse un maximum de place aux poumons pour se remplir. Ce mode de respiration abdominale est celui pratiqué par les bébés. Ils sont prêts à croquer la vie, faites en autant ! En s’astreignant régulièrement à ces exercices de respiration forcée, vous verrez qu’elle deviendra presque automatique dans la plupart des situations. Très simple à effectuer chez soi ou le temps d’une pause au bureau ce petit exercice permet la très bonne oxygénation des cellules de votre corps et l’évacuation d’une plus grande quantité de déchets gazeux. Il a également été constaté que le rythme cardiaque retombe aussi, vous êtes simplement plus détendu

La respiration, une passerelle entre le corps et l’esprit

Les philosophies asiatiques sont réputées pour prêter une attention particulière aux équilibres physiques et psychiques. La respiration est souvent considérée comme le support entre ces deux versants de l’humain. C’est à cette recherche d’équilibre que se consacrent les sophrologues. Ainsi, nombreux sont ceux qui préconisent d’associer des idées ou des valeurs positives pendant les exercices de respiration pour en étendre les vertus relaxantes et thérapeutiques. Si la respiration reflète notre état émotionnel en étant l’une des manifestations les plus palpables du mal être ou du bien être psychologique, elle peut aussi être le moteur de cette bonne santé mentale au travers de ses vertus apaisantes. La respiration est centrale, vitale, elle est l’interface entre nos émotions et nos sensations. Entre conscient et inconscient, elle permet à notre esprit de contrôler le corps et au corps d’apaiser l’esprit. Se forcer à allonger la respiration permet presque paradoxalement de se relâcher complètement. Une bonne respiration est avant tout une bonne gestion des flux d’air dans notre organisme, ce qui se traduit par une bonne répartition des apports énergétiques. Le souffle de la respiration, c’est l’équilibre entre le passif et l’actif. Savoir contrôler son souffle c’est une première étape pour apprendre à contrôler sa pensée, mais inversement la maîtrise de la pensée aidera à maîtriser son souffle.


© Copyright 2011-2016 - Institut du Maintien à Domicile - Reproduction même partielle de ce site interdite. IMD : 19 à 25, rue Auguste-Comte - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9.
Agence web : JWBC Consulting. Hébergement : Celeonet.