Le guide de votre bien-être à domicile

Santé

Eau-air

Comment fonctionne un déshumidificateur ?

gouttes

© Arena Creative - iStockphoto

Il existe plusieurs systèmes de déshumidification, les plus courants sont les absorbeurs chimiques et les compresseurs fonctionnant à l’électricité.

Le déshumidificateur chimique

Le fonctionnement de l’absorbeur chimique est passif : à l’aide de chlorure de calcium ou d’un gel de silice, il capte l’humidité de l’air. Ce système fonctionne très bien dans les atmosphères chaudes et humides. Son rendement ne sera pas optimal dans les régions les plus septentrionales de l’hexagone. La substance chimique assèche l’air par absorption de la même façon que si vous laissiez du sel à proximité d’une zone humide de votre habitation. A la différence du sel de cuisine, les absorbeurs restituent généralement le liquide dans un bac qu’il suffit ensuite de vider.

Le déshumidificateur électrique à condensation

Ces déshumidificateurs utilisent le principe des pompes à chaleur. Ils utilisent un ventilateur et un compresseur. La compression permet de refroidir l’air entrant jusqu’à condensation. L’air est asséché et l’eau récupérée dans un récipient. Celui-ci peut être relié à un tuyau d’évacuation si vous voulez éviter de devoir le vider trop souvent. La chaleur produite par le compresseur est ventilée dans l’air de la pièce. Un air chaud et sec prend donc la place de l’air froid et humide. Ces systèmes sont efficaces mais assez bruyants. Ils consomment également beaucoup d’électricité. Plus l’air est chaud et humide, plus le déshumidificateur électrique sera efficace. Il est donc conseillé de chauffer la pièce où l’on utilise le déshumidificateur en même temps qu’il fonctionne. Toutefois, les modèles les plus perfectionnés (les plus chers aussi) ont un rendement correct même à basse température.

Les assécheurs d’air

Certains déshumidificateurs électriques, les plus récents, fonctionnent sans compresseur. L’air humide passe dans un ventilateur et un gel de silice qui retient l’eau. Sous l’effet de la force centrifuge l’humidité est ensuite renvoyée dans un bac et le gel se régénère. L’énergie utilisée pour faire fonctionner le ventilateur est restituée sous forme de chaleur (un gain de 5 à 6°C est globalement constaté). Il est toujours possible d’équiper le bac d’un système de drainage permanent. Ces nouveaux modèles présentent l’avantage d’être beaucoup moins bruyants que les solutions avec compresseur. Ils sont aussi plus coûteux à l’achat.


© Copyright 2011-2016 - Institut du Maintien à Domicile - Reproduction même partielle de ce site interdite. IMD : 19 à 25, rue Auguste-Comte - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9.
Agence web : JWBC Consulting. Hébergement : Celeonet.